Le cycle du contact

On l'appelle également le cycle de la satisfaction des besoins

Cycle satisfactions des besoins 

  1. La sensation émerge, se fait sentir (Sensation/Excitation)
  2. Puis je me dis que…. (Prise de conscience)
  3. J’agis en mobilisant mon énergie (Mobilisation de l'énergie)
  4. Je prépare le contact (Action)
  5. J’entre en contact (Contact)
  6. Je me retire (Retrait)

 

Si on utilise le cycle de la faim, on peut ainsi l'imager :

La sensation émerge (1) par des bruitages de mon estomac, et je me dis (2)"Mmh! J'ai faim". Je me dirige vers ma cuisine et j'ouvre les placards pour sortir mes ingrédients, mes casseroles (3)... Je prépare mon repas, ma table et mon assiette(4) et je mange(5). Une fois terminé, je range ma cuisine et je digère(6). Un cycle s'achève.

Le cycle de contact se rencontre dans toutes les situations de la vie (relation avec soi, avec d’autres, nourriture, sexualité, travail …). Chaque interruption ou évitement de ce cycle définit un dysfonctionnement et chaque interruption forme une gestalt inachevée, source de pression. C’est ici que le thérapeute va agir en repérant, les arrêts, les blocages, les répétitions … afin d’aider le client à transformer ses ajustements conservateurs en ajustements créateurs et ainsi voir autrement, vivre autrement.

Dans une grande généralité, une personnalité dépendante aura du mal avec le retrait (6) alors qu’une personnalité évitante aura du mal à entrer en contact (5).

Nous utilisons des mécanismes de défense qui perturbent nos cycles de contact. Selon les endroits du cycle où se situe la coupure, le mécanisme se nomme différemment.

La désensibilisation où l'être n'est plus en contact du tout avec l'externe, n'est plus sensible à aucune sollicitation.

L'introjection où toute idée ou tout principe est assimilé comme bon au point de distordre mes vrais besoins. 

La projection qui est l'acte d'attribuer à l'autre ce qui me concerne.

La rétroflexion où je me retourne les pensées, les émotions et les comportements à moi-même.

La déflexion est une manoeuvre d'évitement où je fais subir à l'un ce qui devait arriver à l'autre, je passe par exemple ma colère sur B alors que c'est avec A qu'il y a un problème.

La confluence : ici la distinction entre moi et l'autre ne se fait plus

Cycle de Zinker