La méditation de pleine conscience

La méditation de pleine conscience permet de s'entraîner à rester présent à soi quelle que soit la situation, malgré les pensées, malgré les expressions corporelles. Elle permet de réduire alors les états de mal-être, de devenir conscient et éveillé.
Je garde toujours ce cadre thérapeutique de bienveillance, de non jugement, pour moi-même, moment après moment pour pratiquer cette méditation.

D'abord, se centrer sur son corps et porter une attention particulières aux sensations et ramener l'attention dessus dès lors que vous partez dans vos pensées. 

Se centrer également sur sa respiration, gonfler les bronches à l'inspire et rentrer le ventre à l'expire, revenir à cette perception dès que les pensées vous emmène ailleurs. Observez cette manière de respirer pendant une dizaine de minutes.

Les premières fois vous irez plus dans vos pensées que dans la respiration. Au fur et à mesure que vous pratiquerez, vous ne perdrez plus ce focus.

En fait, la méditation de pleine conscience vous place dans une position d'observateur de vos pensées. Ainsi vous pouvez opter pour rester présent à vous même ou bien continuer d'observer vos pensées.

Et comme les pensées, les émotions arrvent et disparaissent et afin de ne pas se laisser capter par elle, vous pouvez simplement les nommer. Ainsi vous apprendrez à les identifier puis utiliser cette capacité à résoudre différentes situations de la vie courante.

Vous pouvez pratiquer cette méditation en position assise sur une chaise ou en tailleur. Il est également possible de la pratiquer en marchant, voir même allongé.

Cette pratique est issue du Bouddhisme et nous l'utilisons aujourd'hui en Occident dans les thérapies dites cognitives où cette pleine conscience (mindfulness) est réductrice de stress et d'angoisse, et c'est aussi un moyen de prévention des rechutes de la dépression.

pleine conscience

×